Aikido dojo de Rodez le professeur

| Vincent Garric » | Depuis 1989 » | Début à Rodez » | Succession de profs » | Il crée son dojo »

Dojo aïkido de Rodez le professeur est Vincent Garric

Dojo aïkido à Rodez Professeur depuis 1899

Aïkido Rodez (12) : les cours donnés par notre professeur

L'aïkido de Rodez et le dojo d'Onet ont un professeur expérimenté : Vincent Garric, soit 31 ans d’expérience de cet art martial en 2020...

Vous pouvez à tout moment suivre ses cours au d'Onet, en commençant par une séance d'essai gratuite.

Suivre les cours d'aïkido à Onet »

Aïkido Rodez à Onet notre professeur Vincent Garric un élève d'Alain Peyrache

Vincent Garric a un long parcours en aïkido traditionnel, qui l'a amené à être élève d'Alain Peyrache shihan et à le suivre dans les plus grands stages internationaux.

Alain Peyrache est un maître de la discipline, de renommée mondiale.

Découvrir qui est Alain Peyrache »

Aïkido à Rodez puis Onet avec Vincent depuis 1989

Aïkido Rodez : historique jusqu'à notre sensei

Image de l'historique aïkido Rodez - Cliquez ci-dessous :

Aïkido Rodez historique du sensei du dojo d'Onet
Aïkido Rodez historique du sensei
Visualisez l'historique aïkido jusqu'à V. Garric

Le seul dojo aïkido traditionnel région Rodez depuis 1999...

Un parcours des plus classiques pour un enfant de l’Aveyron. Tout d’abord une carrière de sportif et de rugbyman, il sera décoré et médaillé jeunesse et sport.

En 1989 il s’intéressera à l’art et en particulier à l’art martial.

Les jeux d’enfants sportifs certes ludiques ne l’intéressent plus, la maturité aidant. En plus de l’optimisation physique il lui fallait optimiser aussi son esprit, le sport ne s’intéressant qu’aux muscles il en arriva à la conclusion de Coluche qui se moquait régulièrement des sportifs :

"On peut toujours trouver plus cons que les supporters : y a les sportifs. Parce que les supporters, ils sont assis : les autres, ils courent !"

Citation Coluche

Comme quoi on peut manipuler les foules en racontant n’importe quoi.

"Les sportifs, le temps qu'ils passent à courir, ils le passent pas à se demander pourquoi ils courent. Alors, après on s'étonne qu'ils soient aussi cons à l'arrivée qu'au départ !"

Citation Coluche

Selon les lobbys le sport serait une panacée

Bon pour la santé soi-disant alors que les morts se comptent tous les week-ends. On y découvre même aujourd'hui des prédateurs sexuels... qui ont été protégés pendant des dizaines d'années par les fédérations sportives et le ministère de la jeunesse et des sports. Le pauvre consommateur assisté jusque dans sa manière de penser "s'aperçoit aujourd'hui qu'il n'est pas protégé"... Une illusion entretenue par les lobbys, les médias qui appartiennent aux milliardaires en un mot le business système.

"Pour le consommateur faire confiance à n'importe qui est tout à fait normal, il n'a aucune éducation martiale et si grades et diplômes servent de vitrine c’est encore pire."

Vincent débute donc l'aïkido au seul club de Rodez

Aïkido Rodez Vincent débute au seul club existant
Aïkido Rodez Vincent débute au seul club existant

Club de Rodez et non pas dojo car membre d'une fédération sportive

Soit l'inverse d'un fonctionnement traditionnel : "un maitre un dojo". Il ne commence donc pas dans les meilleures conditions puisqu'il s'agit d'une pollution de l'aïkido, la version locale franco-française d'un art japonais situé au antipodes des conceptions françaises ou occidentales en générale.

En effet à cette époque, il n'existe qu'un club d'aïkido à Rodez (1981).

Pourquoi aller ailleurs ? Comme tout le monde on va au plus proche au plus simple au plus facile… le formatage de la pensée chez les sportifs car un sport est normalisé il est identique dans tous les clubs de France. Malheureusement quand il s’agit d’un art ce n’est pas le cas. Chaque artiste a une conception de l’art qui lui est personnelle que ce soit en musique en peinture ou en gastronomie. Le candidat intéressé par cet art a donc le choix et va choisir l’artiste qui lui convient.

En aïkido, à Rodez comme ailleurs, on choisit son maître et son dojo.

Dojo = le lieu où l’on apprend la voie du maître. L’aïkido comme le sport est pratiqué par des hommes on n’y retrouve des hommes intéressants, et la poubelle. C’est pourquoi il faut choisir correctement. À cette époque Vincent Garric n’a pas le choix le seul dojo de Rodez a pour professeur Maurice Batbare qui trois fois par an suit le cours d’un maître japonais Me Tamura. En réalité il est l'élève d'un obscure professeur breton. Mais ça impressionne les ignorants quand on a travaillé avec Me Tamura. Un pratiquant au milieu de 300 personne 1 WE par an a peu de chance d'être même connu de Me Tamura mais cela donne du crédit à ceux qui en recherche désespérément. Comme de dire que l'on a pratiqué avec les plus grands dans les mêmes conditions d'ailleurs... C'est simple : pour avoir la vérité demandez à ces grands de l'aïkido ce qu'il pense. Vous serez surpris de voir que souvent ces grands professeurs ne connaissent même pas ceux qui en tire crédit ! Au cours de ces stages de trois cents personnes il rencontre les assistants personnels de maître Tamura, comme Alain Peyrache à qui il demandera de venir assurer des stages dans son dojo de Rodez. Maurice Batbare ayant d’autres préoccupations que l’art et l’aïkido, qui ne lui amène pas ce qu’il recherche c’est-à-dire la renommée et l’argent, va donc arrêter l’aïkido et essayer de faire carrière dans le golf. Faute de grives on mange des merles. Un des élèves Yves Longan prend la succession du dojo de Rodez. Ce ne fut pas la meilleure chose qui arriva à ce dojo.

L'aïkido Rodez voit Y. Longan succèder à M. Batbare dès 1992

Aïkido Rodez Longan succèdera en 1992 à Batbare
Aïkido Rodez Longan succèdera en 1992 à Batbare

Maurice Batbare arrête la pratique de l'aïkido

Yves longan lui succède dès 1992 pendant ces deux ans désireux de progresser rapidement, ils suivent tous les plus grands techniciens nationaux français : Fontaine, Gayetti, Beneditti, Pellerin, VDB, Vural, Tiki Shewan, T Suga... Ainsi que les maîtres japonais : Tamura, Sugano, Chiba etc.

Soyons raisonnables et réaliste quand on dit suivre il s’agit d’un week-end par an la plupart du temps un stage de masse donc une formation où l’on apprend pas grand-chose, on se contente de faire ce qu’on fait tous les soirs au dojo et celui qui dirige de stage vient éventuellement vous corriger une ou deux fois dans le week-end. Même si on suit les plus grands techniciens la formation n’est pas très sérieuse.

Il doit se contenter de l’enseignement d'Yves Longan et très rapidement, son incohérence, son manque de connaissances et ses petits arrangements détestables lui deviennent vite insupportables. Il s’aperçoit qu’il perd son temps. D’autant qu’à cette époque Alain Peyrache, élève direct de maître Tamura au plus près de lui, ayant une qualification bien supérieure à ces prétendus techniciens qu’il a eu l’occasion de suivre, dirige des écoles de cadres en petit comité et donc forme des professeurs d’aïkido. Vincens Garric comprend qu’il lui faut changer, sortir du club de Rodez s’il veut un jour faire quelque chose en aïkido. Il ne peut pas évoluer s’il est constamment pollué par l’enseignement de Longan. Après lui avoir dit ses quatre vérités, ce qu'il n'a pas apprécié, il quitte donc ce club car on ne peut pas parler là de dojo Cette période voit aussi les derniers stages "école des cadres" de la région dirigés par Alain Peyrache, élève direct de Me Tamura qu'il suit depuis plus de 30 ans.

Vincent Garric obtient son 1er dan aïkido, son diplôme de moniteur fédéral

Il suit encore pendant deux ans son professeur Yves Longan qui décide en 1994 de suivre l'enseignement d'Alain Peyrache. Comme d’autres professeurs, André Bouillon sixième dan diplômé d’état cadre de la fédération Languedoc- Roussillon aujourd’hui dans la région de Rodez, ils ne peuvent que constater que l’enseignement de Tamura un sens avec Alain Peyrache et c’est le seul. Tous les autres ne font que de la gestuelle technique vide de sens, sans intérêt ce qui démontre leur incompétence. Même s'ils peuvent au début faire croire aux débutants qu'ils ont une quelconque compétence - puisque le débutant recherche lui la technique secrète que personne connaît, qui par définition n’existe pas sinon elle serait pas secrète, enfin toutes les lubies que peut avoir un débutant sur la pratique.

Vincent Garric crée donc un dojo d’aïkido à Rodez

Vincent Garric crée son dojo d’aïkido à Rodez
Vincent Garric crée son dojo d’aïkido à Rodez

Il suit régulièrement et avec lucidité l’enseignement d’Alain Peyrache

Dont il devient l’élève. Fini de perdre son temps avec des incompétents.

Vincent Garric suit son professeur dans cette démarche et obtient son deuxième dan en 1999.

La filiation de notre sensei »

En 2000 il ouvre son dojo aikido à Onet-le-Château, Alain Peyrache lui ayant décerné son menkyo.

Comme Vincent Garric suit plus souvent les cours d'Alain Peyrache notamment lors des grands stages d'été, il devient tout naturellement l'élève de son maître.

Depuis, il s'implique avec enthousiasme et rigueur dans le développement de "l'aïkido traditionnel" avec l'aide des autres professeurs des dojos de l'Aveyron qui ont tous le même maitre : Alain Peyrache. Sans se préoccuper des marginaux qui s’agitent dans tous les sens, tant pis pour ceux qui perdent leur temps avec eux comme Vincent Garric a pu le faire à ses débuts.

S’ils sont intelligents ils sauront faire le nécessaire, sinon tant pis pour eux on ne peut pas sauver la planète et encore moins les gens contre leur volonté. Faut-il aussi que les gens compétents en veuillent car ils ne s'encombrent pas de boulet en général, il s'en débarasse pour ne pas polluer ce qu'il font et être efficace. C'est ainsi de partout vous ne suivrez pas un cours de faculté si vous êtes un élève de 6ème ; en aikido de même un professeur compétent ne s'encombre pas de boulets incapables de suivre, qui polluent et détruisent leur travail.

Développement de "l'aïkido traditionnel" à Rodez et Onet avec Vincent Garric

C'est grâce au respect de ses principes et de sa cohérence que notre sensei vincent fait du bon travail. On ne fait pas de la qualité avec de mauvais produits !

La "cohérence" du principe créateur à la chose la plus insignifiante c'est la base de tout système oriental. C'est ce qui structure tout.

L'ignorance est normale et acceptable mais quand des ignorants ruinent le travail effectué et empêchent les gens d'apprendre par leur orgueil et leur mégalo il n'ont rien à faire là. Un pratiquant d'aikido sait faire la différence entre le grand cuisinier et sa poubelle. Un arriviste opportuniste lui fera le choix de la poubelle... Il est dans un paysage connu.